Compagnie Tiberghien | compagnie
15324
page,page-id-15324,page-template-default,ajax_fade,page_not_loaded,,vertical_menu_enabled,qode-theme-ver-5.2

compagnie

Pierre Planchenault photo

Molto bene — 2012 — Photo Pierre Planchenault

……………………………

AU CENTRE DU PROJET ARTISTIQUE

……………………………

Un compagnonnage avec des auteurs vivants, des musiciens compositeurs, des acteurs, des régisseurs. 
La nécessité de s’implanter dans un lieu (Le Lieu Sans Nom, Bordeaux) pour rechercher, créer, rencontrer d’autres équipes artistiques.
 Un travail autour de l’écriture contemporaine, d’une parole en lien au présent qui peut donner lieu à la réécriture des classiques, de penseurs de l’humanité.
 Des actions de sensibilisation, de formation, de transmission auprès des populations désireuses de côtoyer, de pratiquer, d’appréhender le théâtre.

 

……………………………

LA COMPAGNIE TIBERGHIEN – PENSER LE MONDE À TRAVERS LE THÉÂTRE

……………………………

En 1998, la Cie cofonde le TNT / Manufacture de Chaussures, boulevard Albert 1er à Bordeaux, s’y installe et crée de nombreux spectacles dont l’axe principal est insufflé par Gilbert Tiberghien : Nietzsche et L’Apocalypse ; L’Enfer de Dante et celui de Rimbaud ; Dostoïevski et Melville – Moby-Dick et un partenariat de vingt ans avec l’immense poète
que fut Bernard Manciet, à qui la Cie a passé trois commandes d’auteur, (Iphigénie, Orphée, Ulysse).

Installée depuis 2013 au Lieu Sans Nom à Bordeaux, dont elle est co-fondatrice, elle développe un projet artistique ouvert sur son quartier, sa ville, son département, sa région et plus largement sur le territoire national et participe au sein du Collectif Lescure à la mise en place d’un lieu de travail et de représentation. Elle s’attache à promouvoir un théâtre
ouvert sur le monde, proposant des angles de vue inédits pour élargir l’univers théâtral du spectateur. Elle sollicite des populations désireuses de côtoyer, de pratiquer, d’appréhender de manière critique LE THÉÂTRE.

Profitant des temps de création et de représentations pour accueillir des publics qu’elle accompagne tout au long de l’année sur des temps d’échanges, l’atelier amateur de la compagnie a créé un environnement vivant en interprétant pendant la période des représentations d’Ôde Maritime d’autres textes de Pessoa, point de démarrage d’un travail
que la compagnie développe sur le mixage des pratiques «professionnels / amateurs».

 

……………………………

Un des points fondamentaux que nous voulons développer est celui du croisement des pratiques professionnelles et amateurs.

……………………………

Pour ce faire, la Cie a créé en 2014 (octobre) «Jacques et son maître, hommage à Denis Diderot en trois actes» de Milan KUNDERA, ce très beau texte théâtral issu du célèbre «Jacques Le fataliste» de Denis Diderot écrit entre 1765 et 1784, mort de Diderot.
La mise en scène fait intervenir 2 acteurs professionnels (Jacques et son maître) ; les 6 autres rôles sont tenus par des acteurs amateurs.

……………………………

247495_111006202319891_7595440_n

Gilbert Tiberghien